Mot-clé - ligue odebi

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi 1 octobre 2010

[CP Odebi] Neutralité du Net : Réponse à la Commission européenne, et commentaire à l'ARCEP

---------------------------------------------------------------------- Communiqué Odebi 01-10-2010 Neutralité du Net : Réponse à la Commission européenne, et commentaire à l'ARCEP ---------------------------------------------------------------------- La Ligue Odebi vient de faire parvenir sa réponse au questionnaire de la Commission européenne sur la Neutralité du Net. Le concept de Neutralité du Net, en provenance des Etats-Unis, en proie à un intense débat sur le rôle de la FCC dans un contexte de dérégulation qui leur est spécifique, masque une menace sur le respect du secret des correspondances. La problématique cachée est celle de la mutation du réseau internet vers un réseau dit 'NGN' auquel il serait conféré une certaine 'intelligence'. En pratique, cela signifie que les routeurs de ce futur réseau, via un procédé technique d'inspection du contenu des communications (DPI), serait capable d'acheminer ces communications de façon différenciée en fonction de leur contenu. L'objectif des opérateurs est de vendre cet acheminement différencié des communications sous le nom de 'Qualité de services' (QoS) en le présentant comme un gain pour les utilisateurs. En réalité, la QoS n'est d'aucun gain pour les utilisateurs tant que l'infrastructure du réseau a une bande passante suffisante. Cela étant, la QoS ne peut pas non plus faire de miracles, et se substituer à une augmentation de bande passante des réseaux, qui satureront de toutes façons si rien n'est fait, QoS, ou pas. Dès lors, on peut se demander pourquoi les opérateurs investiraient deux fois : une fois dans une nouvelle architecture, et une seconde fois, inéluctablement, dans une augmentation de la bande passante. L'investissement des opérateurs dans cette nouvelle architecture n'a qu'un seul but : augmenter leurs bénéfices, et ce en organisant rationnellement une saturation de la bande passante pour pouvoir justifier la nécessité de la QoS, et donc la facturer aux abonnés. En pratique, ce modèle repose sur le DPI, qui permet d'analyser les contenus échangés par les utilisateurs : cela constitue un viol du secret des correspondances. Utilisée initialement pour défendre les réseaux contre des attaques, la technique de DPI a peu à peu évolué, et permet aujourd'hui de lire l'intégralité des échanges des internautes (y compris le contenu de leur mails au besoin), et va même jusqu'à identifier des comportements par des méthodes statistiques dans le cas où les internautes crypteraient leurs échanges. Cette technologie est totalement inacceptable : les opérateurs doivent traiter les échanges des internautes sans ouvrir les paquets IP, tout comme la poste doit acheminer les lettres sans ouvrir les enveloppes. A ce sujet, la Ligue Odebi s'interroge sur un récent document de l'ARCEP qui tendrait, dans sa présentation, à faire croire au public que le conseil constitutionnel aurait autorisé le DPI, et, partant, le viol du secret des correspondances. Il est donc attendu des éclaircissements sur cette interprétation de l'ARCEP, et une analyse juridique crédible. La Ligue Odebi appelle à une sensibilisation générale sur cette problématique du DPI et du respect du secret des correspondances dans la Société de l'information, en particulier en diffusant les réponses qu'elle a fait parvenir à la commission européenne, et à la Secrétaire d'Etat française chargée de la Prospective et du Développement de l'économie numérique : 1 Réponse commission européenne 2 Réponse secrétariat d'état prospective et développement numérique Voir aussi : Propositions de l'ARCEP __ La Ligue Odebi http://www.odebi.org ----------------------------------------------------------------------

Partage

mardi 22 décembre 2009

La Ligue appelle à une protestation massive le 28 janvier 2010 contre les ennemis de nos libertés.

Alors que la LOPPSI arrive en janvier,qu'HADOPI se met en place progressivement et que les gouvernements du monde entier complotent pour le filtrage d'internet avec l'ACTA, la Ligue arrive à la conclusion évidente que l'époque des discussions constructives est close.

La Ligue ODEBI appelle donc les internautes à défendre leurs droits sur Internet le Mercredi 28 janvier 2010 dès 21h00 par une manifestation géante sur l'ensemble des espaces de communication sur le web.

L'armée numérique a reçu comme ordre de se préparer à une prise de contrôle démocratique et massive des forums, facebooks, blogs, twitter des ennemis de nos libertés : maisons de disques, artistes engagés contre les droits des internautes, sites UMP, sites des partisans de la riposte graduée....

A cette occasion, les internautes sont invités à publier sur ces espaces de communication ennemis les éléments qui tendent à prouver que nous vivons dans une médiocratie rongée par la corruption morale de notre personnel politique.

Ce "Casserole DAY" sera donc consacré au rappel des pédigrées des députés UMP ayant voté pour HADOPI comme nous l'avions promis avant le vote de la loi mais aussi à rappeler les contradictions des argumentaires populistes des gouvernements européens qui entendent imposer le filtrage de l'internet comme en Chine.

Par extension, nous appelons tous les citoyens à devenir des surveillants pointilleux des divagations de leur personnel politique en utilisant internet comme caisse de résonance de leurs fausses promesses et de leurs ennuis judiciaires afin de leur rappeler que les arguments démagogues et populistes peuvent aussi se retourner contre eux.

A manier des symboles trop lourds on finit par céder sous leur poids.

Nous encourageons donc tous les internautes à publier sur leurs blogs, pages personnelles, twitter, pages facebook toutes les informations nécessaires à un assainissement de notre vie politique en dénonçant publiquement et massivement les personnels politiques corrompus.

Nous appelons tous les citoyens à utiliser leurs téléphones portables, appareils photos, et autres matériels électroniques pour filmer et photographier notre personnel politique et à publier ces éléments quand des indices de faux discours apparaissent et "ne faisant plus de quartier". Leur vie en dehors des enceintes de la république doit devenir un enfer médiatique.

Nous appelons à libaniser Internet avant la mise en place des lois les plus liberticides existantes en France depuis 50 ans en diffusant massivement les connaissances d'utilisation des logiciels P2P cryptés, la cryptographie et autres méthodes ou outils visant à rendre anonyme le surf sur Internet.

Nous appelons les parents à refuser toute propagande scolaire autour de la défense des droits d'auteur et appelons les enseignants à refuser toute directive gouvernementale sur le sujet.

Nous appelons les syndicats de policiers et la gendarmerie à refuser la privatisation des fonctions de police que sont la LOPPSI et l'HADOPI par tous les moyens légaux à leur disposition.

Nous appelons les syndicats de magistrats à refuser et protester contre les lois iniques que le gouvernement entend faire passer en affirmant dans leur jurisprudence à venir le caractère inaliénable de nos droits fondamentaux.

Tous les internautes concernés par nos libertés durement attaquées par un gouvernement aux ordres de lobbys puissants qui entendent piétiner notre démocratie peuvent nous rejoindre d'ici le 28 janvier 2010 au sein de l'armée numérique :

http://www.armee-numerique.com

La Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1793. article 35 : « Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l?insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».

Partage