Dans ces conditions, tenter d'en faire le "mauvais" martyr de la "Cause" anti-hadopi ne tient pas la route une seconde : le cheval de bataille de cette "Cause" est en particulier la licence globale. Or si la licence globale avait été mise en place, la rémunération du travail de Zac aurait été parfaitement légale. Jamais aucun projet (publié) de licence globale n'a spécifié le contraire.

Merci au supplétif des forces de l'ordre Epelboin de nous rappeler à cette occasion que Stallman a aussi pris position pour la licence globale : cela va nous permettre d'approfondir cette problématique. Stallman est le seul à ce jour, avec la Ligue, à avoir compris, ou en tous cas exprimé, qu'un tel système de licence pouvait mener au filtrage des contenus : lui propose dans sa version du mécénat global que ce soient les internautes qui <a href=http://www.ilv-bibliotheca.net/pdf_ebook_gratuit/la_bataille_hadopi_-_version_bronze.pdf>paient le filtrage</a> en alternative à la licence,  nous, nous sommes opposés au déploiement d'infrastructures de filtrage sur Internet.

Venons-en à la man?uvre politique. On aura constaté les tentatives d'analyse politique plus ou moins désopilantes, que ce soit chez Epelboin, ou chez Numérama, ou ailleurs : les quolibets néo-McCarthystes fusent : "Néocommuniste", "Anarchiste"," Ultragauche", "petit livre rouge de la Ligue Odebi".... on n'a pas eu droit à "Sale Stal", ça aurait trahi l'origine de la chose.

On peut critiquer les guerres internes des boards pour mieux les déssouder, la réalité est que ça ne vaut pas mieux du côté des assos et des politiques. Car le problème dans le fond est bien là : il y a en gros d'un côté des assos "propres sur elles" ayant choisi, ou persistant dans, la lutte institutionnelle, en particulier en travaillant avec des parlementaires socialistes. De l'autre côté, des organisations comme la Ligue Odebi, qui a beaucoup donné à ce jeu, ne croient plus à cette forme de lutte d'une part, et n'ont jamais hésité à "claquer" les politiques qui le méritaient, quel que soit leur bord politique, et y compris le PS. Bref, des organisations qui dérangent.

On aura remarqué dès le départ de cette affaire la constance avec laquelle la <a href=http://www.odebi.org/>Ligue ODEBI</a> et le <a href=http://www.partipirate.org/>Parti Pirate</a> ont été visés. Sous la moquette quelques gugusses s'agitent depuis un moment déjà pour tenter d'exploser le PP, et d'en créer un autre à la place, sous contrôle cette fois. On a même vu des twitts crier victoire un peu vite : "le PP explose en vol"... Le tout, Ô magie, à quelques jours de l'Assemblée Générale du PartiPirate. Du côté de chez Odebi, on a l'habitude de ce type de man?uvre et autres noyautages, et, oui, on a le nettoyage assez "stal" : Odebi ne couche avec aucun parti.

Voilà dans le fond pourquoi ce salaud de Zac doit payer : pour permettre le nettoyage de la scène associative.

A qui profite le crime, et qui est le salaud dans l'histoire?  

http://www.odebi.org/content/communiqu%C3%A9-odebi-03-06-2010-bal-des-faux-cul-dans-la-branlosph%C3%A8re-%C3%A0-qui-profite-le-crime-ave